Obtenir Adobe Flash Player

Le soufisme, l’exigence de la perfection

31 mai 2013  |  Spiritualité

soufisme

Dans le cadre de l’Islam, le soufisme désigne toute approche mystique qui conduit l’homme jusqu’à la révélation de lui-même, dans la chaleur et la profondeur de la fusion avec le divin.

Le soufi est un musulman comme les autres mais, au lieu de se contenter des exigences religieuses imposées, il part à la découverte d’Allah, s’offre au divin dans une totale abnégation, qui s’engage dans la voie « des profondeurs » qui mène à l’essence de l’être et des choses.

Au sein d’ordres contemplatifs, seuls la fréquentation d’un maître et des exercices purificateurs vont permettre la transformation de l’âme et l’accès à l’Éveil. D’où l’existence d’un ensemble complexe de rites parmi lesquels on retrouve :

• la pratique scrupuleuse des cinq rites obligatoires de tout musul­man : la shahâdah (profession de foi), la salât (prière rituelle), la zakât (l’aumône), le siyâm (le jeûne), le hajj (pèlerinage à La Mecque) ;

• l’invocation méthodique du nom d’Allah ;

• l’ascèse ;

• la méditation ;

• le samâ, « concert spirituel du ciel », ensemble réunissant le chant, la musique et la danse qui mène à l’extase, à la communion avec Dieu.

Par son exigence et sa perpétuelle aspiration à la pureté, le sou­fisme est considéré comme le cœur spirituel de l’Islam.

 

De Vecchi, 1996 – ISBN 2-7328-2854-8